Bilan neuropsychologique

Les évaluations neuropsychologiques permettent de comprendre le profil cognitif d’une personne, enfant, adolescent ou adulte, grâce à différents tests. Les résultats contribueront à un diagnostic ou à mettre au jour un fonctionnement particulier. Des clés pour être mieux accompagné pourront ainsi être proposées. Ces tests sont adaptés en fonction de l'âge et peuvent être proposés aux enfants, aux adolescents, aux adultes et aux seniors.

Pourquoi une évaluation neuropsychologique ?

Chez les enfants et adolescents, pour comprendre :

  1. Les difficultés d’apprentissage
  2. Les difficultés de concentration
  3. Le désintérêt scolaire
  4. L’hyperactivité, l’impulsivité ou l’opposition
  5. Les retards de développement
  6. Les difficultés comportementales
  7. Le haut potentiel intellectuel

Pour pouvoir explorer l’hypothèse d’une problématique relative à des troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H), des troubles d’apprentissages (dyslexie-dysorthographie, dyscalculie, troubles de la coordination, troubles des fonctions exécutives, etc. ).

  1. Pour avoir des recommandations et intervenir plus efficacement comme parents
  2. Pour les professionnels impliqués auprès de l’enfant (ex. orthophonistes, psychologues, psychomotriciens etc.)
  3. Pour les médecins, en vue de fonder le diagnostic, selon les cas.

L’approche du cabinet est de proposer des évaluations quand elles semblent pertinentes pour éclairer le fonctionnement d’un jeune. Les rapports sont confidentiels mais rédigés de façon à être aisément compris par les partenaires médicaux, éducatifs ou institutionnels avec qui le parent décidera de les partager.

Pourquoi une évaluation neuropsychologique ?

Chez l’adulte, un bilan neuropsychologique est recommandé lorsqu’une personne présente :

  1. des difficultés intellectuelles/cognitives (ex: troubles de la mémoire, de l’attention, du langage, de l’écriture, d’organisation/ planification, des mouvements, de reconnaissance visuelle, etc.).
  2. des difficultés comportementales (ex: apathie, désinhibition, impulsivité..) qui ont un impact négatif dans la vie quotidienne.
Ces difficultés, rapportées par le patient ou par son entourage, peuvent avoir des origines diverses :
  1. Tumeur cérébrale
  2. Accident vasculaire cérébral 
  3. Maladie neurodégénérative (Parkinson, Alzheimer, …)
  4. Maladie métabolique
  5. Traumatisme crânien
  6. Cause inconnue

Le bilan neuropsychologique n’aboutit en aucun cas à un diagnostic, mais contribue à mettre en lumière les fonctions touchées et préservées. Il participe à la recherche diagnostique médicale.

Déroulement des tests :
  1. Pré-entretien (1 séance)
  2. Passation des tests (3h à 6h, en deux ou trois séances)
  3. Analyse par le professionnel : travail d’analyse, de compilation des données et de documentation qui ne se fait pas en présence de la personne évaluée.
  4. Restitution (1 séance) : présentation des résultats, remise du rapport, recherche de solutions

Prise en charge et soutien

Une fois que les forces, les faiblesses et les besoins de la personne ont été identifiés, il est possible de proposer l’aide la plus adaptée : orthophonie, psychomotricité, ou parfois, au sein du cabinet, des séances de  remédiation cognitive. Ces remédiations visent à travailler, en vue de les restaurer, les fonctions cognitives déficitaires ou si ce n’est pas possible, à aider le patient à les compenser grâce à aux fonctions cognitives préservées :

  1. Stimulation ciblée : il s’agit ici de stimuler les fonctions déficitaires de façon ciblée et progressive. Il s’agit, en quelque sorte, d’un entraînement ciblé destiné à renforcer certaines fonctions cognitives, comme les habiletés émotionnelles, langagières ou graphiques…
  2. Développement de stratégies de compensation: certaines faiblesses ne s’améliorent pas ou peu avec un entraînement. On va alors aider l’enfant à développer des stratégies qui permettent de compenser ses difficultés.